QU'EST CE QUE LA "CHARTE GRAPHIQUE"


La charte graphique est un outil très important qui définit précisément l’identité visuelle d’une marque ou d’une entreprise. Bien souvent mise de côté et sous-estimée, elle est cependant indispensable pour garantir une communication visuelle à la fois homogène et cohérente.

MEGANE DESIGN - IDENTITÉ VISUELLE

COMMENT SE CONSTRUIT UNE CHARTE GRAPHIQUE ?


Suivant les besoins de l’entreprise, la charte graphique détaillera différents éléments. Néanmoins afin de construire un document complet et efficace, certains éléments devront être obligatoirement précisés. Voici une liste non exhaustive des incontournables :

1. Le logo et sa baseline, éléments principaux de l’identité visuelle. Élément central de toute identité visuelle, le logotype se décompose en plusieurs éléments, qui devront être déterminés et détaillés dans la charte graphique :

- Typographies, utilisées au sein même du logo ou dans son éventuelle baseline.
- Couleurs du logo, en précisant bien les équivalences des différents modes colorimétriques (CMJN, RVB, LAB, Pantone, # hexadécimal, etc.).
- Formes et symboles, qui composent éventuellement le logo
- L’insigne ou le sigle, associé au logo (s’il existe).

La charte graphique précisera également les règles d’utilisation du logo et de sa baseline : sa construction, positionnement sur le support, les usages sur des fonds clairs / foncés / hétérogènes, la taille minimale pour une bonne visibilité, la zone d’exclusion ou espace protégé, espace de dégagement (marge autour du logo à respecter impérativement). Des déclinaisons colorimétriques du logo en 1 ou 2 couleurs ou en niveaux de gris devront également être défini pour certains usages lorsque l’utilisation en couleur n’est pas possible (marquages d’objets publicitaires, télécopies etc.). Enfin, il est important de donner des exemples d’utilisations interdites : modification de la construction du logo, changement de couleurs, agrandissement sans respect des proportions, etc.

 

2. Les typographies, utilisées pour la rédaction des supports de communication. Des typographies de substitution plus « classiques » pourront également être prévue dans le cas de typographies non libres de droits ou non disponibles pour certains usages (messagerie mail par exemple).

3. Les couleurs, susceptibles d’être régulièrement utilisées : chaque référence devra être précisées dans ses différentes équivalences (CMJN, RVB, Pantone, # hexadécimal, etc.).

4. Les autres éléments identitaires, fréquemment utilisés : il peut s’agir de symboles, pictogrammes, bandeau de couleur, formes géométriques, etc.

 

COMMENT ENRICHIR UNE CHARTE GRAPHIQUE ?


Une fois que les principaux éléments de l’identité visuelle sont définis, toute sorte de supports de communication peut alors être déclinée. La charte graphique de l’entreprise peut alors également préciser les détails de construction et de mise en page des documents les plus récurrents : les cartes de visite, de correspondance, les têtes de lettre et enveloppes, la chemise à rabat, les signatures mails, etc. D’autres éléments peuvent être inscrits dans la charte graphique, selon la fréquence de leur utilisation : la signalétique extérieure des locaux et véhicules, les communiqués et dossiers de Presse, les présentations PowerPoint, les e-mailings, les objets publicitaires, etc.

De même, dans certains cas, le principe du choix des images utilisées peut alors être développé dans la charte afin de garder une certaine cohérence entre les différents supports.

 

CONCLUSION 


La charte graphique permet de garantir à l’entreprise une communication visuelle à la fois homogène et cohérente. Elle doit donc être pensée comme un outil de travail à part entière.

Et si la conception de ce document intervient toujours en phase finale de la création de l’identité de marque, et est bien souvent laissée de côté, une charte graphique bien conçue permettra un gain de temps et de cohérence visuelle considérable dans le futur (et un confort non négligeable pour tous les professionnels qui travailleront sur vos support !